Chapitre 1 – Tout découle d’une idée2 minutes de lecture

Pour devenir populaire, une idée doit s’incarner dans un héros, prendre un visage et même un corps humain. Bref, elle doit cesser d’être une idée.

Roland Topor

Quoi de plus agréable que de se promener sur les bords de Saône ?
Profitant de la fraîcheur matinale, je flânais avec ma fille bien installée dans sa poussette. Je m’imprégnais du cadre magnifique le long du fleuve.
Des coureurs, des familles, des personnes seuls, nombreux sont ceux qui savourent ces promenades aménagées dès les premières heures du jour.
Perdu dans mes pensées après plusieurs minutes de marche, je fus surpris par le regard d’un passant qui me fixait en croisant mon chemin. Que me voulait-il ?
Rien. Il continuait son effort. Je me retournai furtivement pour le voir s’éloigner.
Puis une famille s’approchait de moi tout en me dévisageant avec insistance. Avais-je une tâche sur mon anorak ? Ma braguette ouverte ? Ou autre chose de susceptible d’attirer les regards. Je ne découvrais rien et poursuivis ma route tout en observant les bords de Saône. Je crus apercevoir quelque chose flotter sur une berge. Un petit serrement à la poitrine me prit pendant les quelques pas me séparant de ma vision. Je contemplais ma fille qui dormait paisiblement puis cette chose qui flottait. Approchant, ma respiration s’accélérait. Ouf ! Un bidon d’essence avec quelques herbes hautes avaient trompé mon cerveau. Heureusement. Je ne sais pas comment j’aurais réagi si c’était un cadavre.

De cette situation naissait une idée pour mon troisième roman.
Sans attendre, j’ai noté dans mon téléphone les premières images qui me traversaient l’esprit.

Une mère de famille croit retrouver son enfant noyé dans la Saône alors qu’elle le promenait avec la poussette, et d’après ses souvenirs, son enfant s’était endormi dedans. Comment son enfant avait-il pu se retrouver mort sur la berge ? Qui se trouvait dans sa poussette ?
Elle était victime d’une conspiration familiale liée à une affaire de succession difficile.
La mère a été droguée et s’est retrouvée sur les berges à promener un poupon en plastique.
Ce sont ses deux frères qui sont à l’origine d’un plan machiavélique pour récupérer l’argent de l’héritage de leur aïeul en la poussant au suicide. Son enfant est mort et plus tard le corps de son mari retrouvé trucidé dans leur maison…

Voilà ce que j’ai tout de suite noté avant de rentrer à la maison. J’essaie ensuite de ne rien ajouter de plus pour éviter de partir dans toutes les directions, ce qui commence déjà. La logique de l’histoire viendra progressivement.

Nous pouvons nous nourrir de notre vie, de nos affects, de nos émotions ressenties au cours de notre existence pour faire naître un roman. Du thriller au sentimental, tous les styles naissent d’une idée.
Pour ceux qui comme moi souhaitent commencer une histoire, recherchez une idée primaire, attendez-la et laissez venir les premières questions. Notez-les puis laissez mûrir quelques jours.

Les idées ne demandent maintenant qu’à être développées.

Et vous ? Avez-vous une idée pour votre prochain roman, ou votre prochaine nouvelle ?

En attendant la suite, pour ceux qui n’auront pas profité de mon cadeau lors du précédent article, mon premier roman vous est toujours offert. Plus d’informations en cliquant sur la pochette.

Pochette Insula Tresoya

Au plaisir d’être lu !

-Sommaire-

Laisser un commentaire

Chapitre 1 – Tout découle d’une idée<span class="wtr-time-wrap after-title"><span class="wtr-time-number">2</span> minutes de lecture</span>
Fermer le menu
×
×

Panier

%d blogueurs aiment cette page :